Uncategorized

Collégienne expulsée: « S’il y a eu faute, cette famille reviendra »

Au lendemain de l’annonce de la reconduite à la frontière d’une collégienne kosovare le 9 octobre dans le Doubs, la quasi-totalité des partis politiques et de nombreux ministres ont réagi.

« S’il y a eu faute, l’arrêté de reconduite à la frontière sera annulé, cette famillereviendra pour que sa situation soit réexaminée en fonction de notre droit, de nos principes et de nos valeurs », a affirmé le premier ministre, Jean-Marc Ayrault. Lors des questions d’actualité à l’Assemblée nationale, il a souligné que les enfants devaient être protégés « au sein de l’enceinte scolaire ».

La jeune élève, âgée de 15 ans et prénommée Leonarda, a en effet été interpellée pendant une sortie scolaire : le bus qui transportée sa classe s’est arrêté pour qu’elle puisse descendre et être interpellée par la police. « Il y a des règles de droit, et puis il y a des principes qui sont ceux de la France, a précisé le ministre. La sortie scolaire, c’est de la scolarité. »

Les services du premier ministre, ainsi que le Défenseur des droits, ont chacun ouvert une enquête. Sur France Inter, la jeune fille a donné sa version de l’incident et a dit vouloir revenir en France « pour recommencer les cours » et « avoir un avenir ».

L'auteur